Calcul Ovulation

JOURS

Je calcule ma date d’ovulation

De nombreuses personnes rencontrent des difficultés à concevoir un enfant. Afin de mettre toutes les chances de votre côté, utilisez notre outil simple et rapide vous permettant de savoir à quelle période vous allez être la plus fertile (pendant votre cycle d’ovulation).

 

Calcul Ovulation

Le calcul peut parfois être complexe, laissez-vous guider par cet outil qui vous simplifie la vie, comme ceci :

Indiquez via l’outil (permettant le calcul de sa date d’ovulation) la date de vos dernières règles ainsi que la durée moyenne de vos cycles menstruels. Généralement, vos cycles sont compris entre 20 et 45 jours.

Nous vous dévoilerons alors un calendrier vous permettant de savoir les jours où vous êtes la plus propice de tomber enceinte. Savoir quand tombe la période d’ovulation et donc votre période de fécondation est une des questions essentielles lorsque l’on souhaite avoir un bébé.

Concevoir un enfant est le rêve de nombreuses personnes, et bien que la médecine ait réalisé des progrès phénoménaux sur la compréhension de l’ovulation, de la fécondation, de la nidation et de la grossesse, de nombreuses interrogations peuvent rester en suspens.

L’une des questions les plus récurrentes concerne la date d’ovulation, à savoir le moment où l’ovaire vient lâcher un ovule, qui est transféré à la trompe de Fallope, et prêt à être fécondé. Il s’agit donc du jour idéal pour faire l’amour quand on souhaite avoir un enfant, car c’est à ce moment-là que le corps se montre le plus fertile et le plus propice chez la femme.

Pour autant, il n’est pas forcément aisé de connaître sa date d’ovulation ! Aucun symptôme ne prévient la femme, aussi celle-ci doit se reposer sur son cycle, puisque c’est sa durée à lui qui viendra apporter les réponses.

Calculer sa date d’ovulation grâce à notre calendrier

calcul ovulation

Aussi, pour vous aider dans votre envie de natalité, nous mettons à votre disposition un outil permettant de calculer le cycle d’ovulation. Pour obtenir votre date, rien de plus simple : renseignez le premier jour de vos dernières règles ainsi que la durée de votre cycle, laquelle varie généralement entre 21 et 35.

Il s’agit là d’une méthode classique, appelée « calendrier de la fécondité », et puisqu’il repose dès lors sur la durée des cycles menstruels, il se révèle très adapté aux femmes ayant des cycles réguliers, courts ou longs. Si, en revanche, vos cycles sont irréguliers, cette méthode ne s’avérera pas efficace puisque votre période d’ovulation ne fera que varier elle aussi.

Il est, dès lors, préférable d’utiliser un test d’ovulation, lequel promet jusqu’à 90% de fiabilité en moyenne, d’après les laboratoires producteurs.

Le lexique de la fécondation

Reprenons ici quelques termes classiques que l’on est amené à rencontrer. Autant bien les comprendre pour maximiser ses chances de concevoir un enfant.

  • La fécondation : c’est simplement le processus de conception d’un enfant (spermatozoïdes + ovule).
  •  Glaire cervicale : en quelque sorte la porte d’entrée vers l’ovule, permettant, selon le moment du cycle, d’empêcher le passage des spermatozoïdes ou au contraire de les accompagner tout en les protégeant et en filtrant les « mauvais éléments ». C’est un mélange de mucus, d’eau et autres substances qui, lorsqu’il s’écoule dans le vagin, entraîne les fameuses « pertes blanches ». Il s’agit donc là d’une réactive physique tout à fait naturelle.
  •  La période de fécondité : c’est la période durant laquelle le corps de la femme est théoriquement au maximum de sa fertilité. Elle est donc forcément centrée sur l’ovulation, se déclenchant environ 4 jours avant que l’ovaire ne relâche l’ovule, et jusqu’à 24 après.
  •  La nidation : c’est le moment où l’œuf (l’embryon) pénètre dans l’utérus. Il y fait son « nid ».
  • Le test d’ovulation : vendu comme les tests de grossesse en pharmacie, c’est un test reposant sur l’analyse de votre urine, via des bandelettes réactives.

FAQ de l’ovulation

Comment calculer l’ovulation ?

Tout dépend en réalité de la durée de votre cycle. Le cycle le plus courant, celui de 28 jours, entraîne une ovulation au 14ème jour (d’où cette croyance massivement répandue). Pour autant, la chose est différente pour un cycle court ou un cycle long. Vous devez alors retirer 14 à la durée de votre cycle : ainsi, pour un cycle de 21 jours, l’ovulation se déclenchera le 7ème jour suivant l’apparition des règles. Un simple calcul n’est toutefois pas aussi évident pour les cycles irréguliers, aussi un test d’ovulation peut se révéler utile, surtout que c’est la méthode reconnue comme la plus fiable.

Quand a lieu l’ovulation ? Combien de temps dure la période d’ovulation ?

Il n’existe pas de réponse universelle puisque tout dépendra du cycle de chaque femme. Ainsi, la fameuse croyance à l’ovulation le « jour 14 » du cycle reste plus un mythe basé sur une moyenne qu’autre chose. L’ovulation dépend non-seulement de la durée du cycle (entre 23 et 35 jours en moyenne) ainsi que du temps avant les prochaines règles (en moyenne, l’ovulation se produit 12 à 16 jours auparavant). Vous pouvez procéder à un test d’ovulation pour connaître votre cycle avec précision. A noter que ce n’est qu’un moment fugace, puisque le terme désigne le moment où l’ovaire relâche un ovule courant jusqu’à la trompe de Fallope.

L’ovulation combien de temps après les règles ?

En moyenne, on considère que les règles durent environ 5 jours tandis qu’un cycle menstruel en compte 28. On l’a vu, les périodes d’ovulation ne sont pas fixes pour toutes les femmes, mais ont des durées variables, aussi faut-il commencer par prendre en référence votre propre cycle menstruel. Ainsi, selon que vous ayez un cycle court, moyen ou long, il est tout à fait que l’ovulation se produise quelques jours après, une dizaine ou une quinzaine. Il n’existe pas de réponse universelle, n’hésitez donc pas à calculer grâce à l’outil fourni.

Glaire cervicale et ovulation : combien de temps ?

La glaire cervicale constitue plus ou moins le Cerbère des spermatozoïdes : en début de cycle, il crée un bouchon au col de l’utérus qui empêche le passage des spermatozoïdes. En revanche, lorsqu’approche l’ovulation, la glaire cervicale joue pleinement son rôle, en devenant plus abondante et en accompagnant et en protégeant les spermatozoïdes jusqu’à l’ovule. En général, 48 à 72h avant l’ovulation, la glaire cervicale devient moins visqueuse et plus liquide, mais aussi plus nombreuse. Elle est pleinement ouverte et prête à accompagner les spermatozoïdes le jour de l’ovulation, notamment en les protégeant de l’acidité du vagin..

Test d’ovulation : comment ça marche ? Comment l’utiliser ?

S’ils sont réputés fiables, c’est bien parce que leur fonctionnement est rôdé. A partir de votre urine, le test vient détecter l’hormone LH, laquelle est toujours présente mais en plus grand nombre alors que l’ovulation approche. Ainsi, s’il est positif, cela signifie que l’ovulation aura lieu dans les 24, 36 ou 48h, selon les indications du laboratoire producteur. Pour les utiliser, vous devez donc simplement uriner sur des bâtonnets tests (ou autres formats, telles que les cartes), lesquels se révéleront – ou non – positifs.

Quand faire un test d’ovulation ?

Si vous avez un cycle régulier, vous pouvez déjà utiliser les méthodes de calcul pour estimer votre date d’ovulation supposée. A partir de là, vous pouvez mener les tests aux alentours de cette date (à compter de 2-3 jours avant). Pour les cycles irréguliers, en revanche, le calcul sera moins aidant : si vous connaissez des récurrentes dans votre cycle, vous pouvez faire une estimation puis faire les tests, mais le plus souvent, il faudra procéder par tâtonnement jusqu’à tomber sur le résultat positif.

Test d’ovulation positif : quand faire l’amour ?

L’idéal est de faire l’amour juste avant ou pendant l’ovulation. Aussi, puisque le test indique une ovulation imminente, ayez un rapport sexuel aussi vite que possible après avoir obtenu votre positif, car ce sera là le moment le plus propice !

Pourquoi je ne tombe pas enceinte pendant l’ovulation ?

Si l’ovulation est la période durant laquelle il est possible de passer à la fécondation, ce n’est toutefois pas un automatisme. Effectivement, même en ayant effectué tous les bons calculs et en ayant des rapports au bon moment, il se peut simplement que la chose ne prenne pas. Il faut alors explorer d’autres explications possibles. Il peut s’agir d’un trouble d’ordre médical, comme une infertilité ou la prise de médicaments, mais également psychosomatique, fonction de l’entente ou de l’alchimie dans le couple par exemple. On n’oubliera pas évidemment les fameuses caractéristiques physiologiques, à savoir qu’un mode de vie sain et détendu et un poids moyen vous donneront toutes les chances de tomber enceinte.

Comment stimuler l’ovulation naturellement ?

Vous l’avez compris avec la réponse précédente : l’ovulation n’est pas qu’un simple mécanisme de même que la fécondation nécessite un faisceau de facteurs favorables. Et comme vous l’avez vu, nombreuses sont les causes susceptibles d’influencer ! Aussi, pensez à maintenir votre IMC (Indice de Masse Corporel) à des niveaux raisonnables (si possible) et adoptez du mieux possible une alimentation équilibrée. Eloignez-vous également de tous les toxiques, y compris les cigarettes ou l’alcool, que vous êtes de toute façon censée arrêter durant la grossesse – autant s’y préparer dès maintenant ! Vous pouvez également transiter par des techniques douces, comme les plantes, l’homéopathie (si vous vous sentez en adéquation) ou la relaxation (comme le yoga ou la méditation). Aussi, évitez la multiplication des rapports sexuels, mais préférez plutôt en avoir « intelligemment » : un rapport sexuel au bon moment, sans ce que cela ne devienne quotidien. Effectivement, le sperme perd alors en qualité et en quantité, diminuant les chances de fécondation.

La nidation : combien de temps après une ovulation ?

Ici, on pensera davantage à la fécondation, l’ovulation n’étant qu’une période à la durée quasi instantanée. Ainsi, il faudra compter 9 jours après la fécondation pour que l’œuf vienne s’implanter dans l’utérus. A noter que cette étape du processus est également soumise à un faisceau de facteurs, comme lors de la fécondation. De même, en cas de problèmes de fertilité, le docteur peut décider de prescrire de la progestérone.