Infertilité : et si j’allais voir un psychologue sur Lyon ?

Tous les facteurs d’infertilité – dysfonctionnement des ovaires, trompes de Fallope obstruées, muqueuse utérine anormale, mauvaise hygiène de vie, varicosités sur les veines entourant les testicules, spermatozoïdes présentant un défaut de mobilité ou encore hypo fécondité masculine – sont écartés. C’est prouvé et démontré, votre couple est en bonne santé et présente toutes les conditions requises pour avoir un enfant. Mais voilà, il n’arrive toujours pas et, ce n’est pas faute d’essayer. Avant d’envisager le recours à des techniques de procréation médicalement assistées – insémination artificielle, fécondation in vitro ou encore transfert d’embryon in utero – pour que votre chère et tendre tombe enceinte ; pourquoi ne pas en parler avec un psychologue-sexologue tout simplement ?

Loin de baisser les bras ou d’entamer des démarches médicales lourdes et longues, rencontrer une psychologue sur Lyon ou Villeurbanne peut aboutir au projet de fonder une famille.

Pourquoi recourir à un spychologue-sexologue pour un problème de fécondité ?

Il est statistiquement mis en avant qu’il faut compter 2 ans à la majorité des couples – 90% – pour concevoir naturellement un enfant. Mais voilà, comme 1 couple sur 10, vous allez consulter. Dédramatiser, ne culpabilisez pas. Ce n’est rien ! Le psychologue saura trouver les clefs des verrous qui bloque la fécondation.

L’histoire personnelle de chacun des membres du couple peut être à l’origine du problème

Un enfant ne se conçoit pas d’un claquement de doigt, même si l’amie de votre copine est tombée enceinte du premier coup dès le premier mois. Cela reste possible mais est un cas isolé. Vous désirez plus que tout avoir un enfant, mais il y a quelque chose dans vos inconscients respectifs qui produit des symptômes et qui, dans le cas présent entraîne l’incapacité de fécondité. Parfois, le simple fait de prendre conscience qu’il faut renoncer à sa place d’enfant et devenir parent peut effrayer. Autant faut-il en avoir conscience. Alors, prendre le temps de discuter avec un psychologue à son cabinet à Lyon – qui s’avère être également sexologue – ensemble permettra de savoir quelles sont les éventuelles carences – manque affectif de l’un des parents pendant l’enfance, absence de deuil d’un proche, abus sexuels, secret de famille qui pèse, avortement ou encore fausse couche – qui peuvent être à l’origine du blocage. Trouver ce qui serait le blocage puis être accompagné pour l’accepter est un pas essentiel pour devenir parent. D’autant qu’à la perspective d’affronter les démarches pour une procréation médicalement assistée relèvent du parcours du combattant

Mettre un enfant au monde est énorme sur le plan psychique. On a tendance à minimiser le pouvoir et la force de notre inconscient dans les problèmes d’infertilité.

Le couple doit ensemble s’impliquer et de manière égale dans l’infertilité

Dans certains cas, les verrous se superposent et se transmettent de génération en génération. La démarche d’aller voir un psychologue peut être éprouvante, délicate pour certains. Parler, évoquer ou se voir révéler ce qui fait souffrir fait avancer et mieux vaut se soutenir l’un l’autre dans cette étape de votre vie de famille. Gardez à l’esprit que vous avez tous les deux le désir et l’envie d’avoir un enfant et qu’enfanter se fait à deux. Pour que les barrières psychologiques sautent, pour éviter une maternité et une paternité non désiré sur le plan de l’inconscient, il est donc essentiel de s’y rendre en couple. Prenez cette occasion pour vous interroger sur votre enfance, sur votre histoire familiale transgénérationnelle mais aussi comme un bon moyen de vous découvrir encore plus l’un l’autre. Et qui sait, vous saurez alors si le désir est profond ou bien finalement votre situation vous convient telle qu’elle est.

Infertilité : et si j’allais voir un psychologue sur Lyon ?
3 (60%) 4 votes